BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

191 - LA DERNIERE GARE

J'aime trop la vie pour avoir peur de mourir.

 

Ce n'est pas de la provocation, encore moins une antinomie, certainement pas de la superbe, mais tout simplement une réalité.

J'ai parcouru, je crois, la plupart des chemins qui m'ont été proposés, j'ai goûté à la douceur des choses, j'ai connu la jalousie envers moi jusques et y compris les mesquineries de gens proches et doucereux, j'ai respiré des airs de haute altitude, de ces airs rares apportés par des personnes rares, j'ai vécu des instants exceptionnels dans des lieux exceptionnels. Et si certains étaient du luxe, les plus grands et les plus forts furent les plus simples.

J'ai été traversé par l'amour, oui traversé jusqu'à en être transformé et ne serait-ce que pour cela, vivre est un don que j'ai reçu et qui m'a chaviré.

Mes rencontres furent pour la plupart des chocs, loin, bien loin des misérables petites approches, concessions ou échanges réciproques et elles m'ont grandi et propulsé. En fait elles m'ont rendu exigeant ne supportant plus de perdre mon temps avec des personnes inintelligentes.

Oui, je sais, cela peut choquer mais ce n'est pas de l'orgueil, juste cette impression permanente et puissante que le temps passant si vite, on ne peut le perdre avec des gens qui vous abaissent.

Ma curiosité a été débordante, presque voluptueuse tant j'avais de la gourmandise à découvrir, comprendre, savoir, et souvent, bien souvent je me suis extasié sur des choses si banales qui échappaient au regard des autres, des juxtapositions d'images, des patchworks de la nature tout un méli-mélo imbriqué et que je décortiquais patiemment, un peu à cette image de l'index qui montre l'étoile quand tout la monde regarde le doigt. Ce que je veux dire c'est que j'ai toujours aimé voir les contrejours ou entendre les silences d'une confidence.

Et bien sûr en découvrir les trésors.

 

C'est naturellement que mon écriture est devenue musicale parce que dans ma tête résonnent tant de sons, tant de notes de rires mais aussi de larmes, tant de fredonnements et de murmures assourdis, tant de cascades folles, fulgurantes et éphémères…

Et la digestion de ces arpèges qui envahissent mon crâne est si lente que seuls les mots, les mots léchés, reposés et les phrases assemblées dans mes nuits d'insomniaque arrivent à expulser mon trop plein de bonheur.

Je suis à la table de la vie et la vie, me devinant gourmet, fut assez malicieuse pour varier ses menus.

 

Alors un jour, un jour prochain dans ma vie de papillon, je serai appelé par mon nom dans la chambre d'appel du grand transfert d'âmes.

Je m'y rendrai curieux, peut-être même soulagé car, vous savez, il n'est point de tissu de peau qui ne se fendille à force d'avoir aimé. Que voulez-vous, j'ai eu une telle passion de vivre que lorsque je serai nu de mes souvenirs perdus on verra sur mon corps vieilli une fort belle étendue de cicatrices et de morsures.

Je m'y rendrai confiant, sachant par avance que c'était le  prix à payer pour vous avoir rencontrés, c'était ma Taille et ma Gabelle d'avoir tant aimé, enfin quoi c'était dans la règle du jeu.

Et une chose est sûre, on ne triche pas avec la vie. 

 

Je le sais, je m'approche du fanal que je voyais au loin, si loin du temps de ma jeunesse.

Ou alors sont-ce les feux arrière du train de ceux qui sont partis avant et qui laissent, dans l'obscurité dans laquelle ils s'enfoncent, comme des repères lumineux pour que je ne me perde point.

Alors je souris, je suis presque content, je jubile en douce, ah l'éternel gamin ! 

J'ai encore un peu de temps pour ne pas perdre mon temps, et la vie me tapant sur l'épaule qui me dit : tu es content, ton café est froid, on est au mi-temps de la nuit et tu n'as pas encore fini ce bouquin que tu as promis ! Alors tu arrêtes de courir comme un jeune chien, ne vois-tu pas canaille que tu t'essouffles, reprend le fil du livre et fais en sorte de mettre le mot de fin avant qu'on en arrive à la dernière gare.



04/02/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres