BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

158 - L'ERMITE ET SON ERMITAGE...

Ceux qui me suivent savent mon écoeurement du monde dans lequel nous évoluons, ces abandons incessants que nos "politiques" rendent inexorables, cet envahissement de cloportes religieux qui viennent non seulement assombrir mais aussi éteindre le soleil de nos libertés...

Quand j'ai acheté cette maison dans laquelle je vis, je savais que ce serait la dernière après tant d'autres dont les rires et les amours résonnent encore dans ma tête.

Oui je savais que ce serait la maison de ma mort comme Nougaro a dit de sa femme ultime, tu es la femme de ma mort. Belle, bien belle déclaration n'est-ce pas ?

Alors je l'ai choisie, elle et pas une autre, elle malgré ses rhumatismes, ses cicatrices et ses tuiles déchaussées, elle et ses escaliers moussus, ses fenêtres de myopes et sa désespérante grandeur perdue, plantée non loin d'un canal qui remonte au XVIIème siècle, celui du roi soleil, celui de Molière, Racine, Corneille, Boileau enfin quoi celui où la culture éclaboussait le monde.

Dans cette maison qui m'accueillit d'un long soupir quand je la pénétrais je me suis réservé un refuge, mon empreinte, mon cœur, mon sang.

 

Dans ma vie j'ai eu moultes pièces de riche avec bibliothèque couvrant les quatre murs, bureau de ministre, cheminées royales et autres objets rares et précieux.

Là, elle est presque monacale tant dans la grandeur de son espace, ses sous-pentes sobres et ses poutres de Goliath.

Et le silence, ce formidable silence juste troublé par quelques tourterelles ou merles enchanteurs qui viennent à ma fenêtre me raconter leurs amours.

Bien sûr des livres, beaucoup de livres, tous lus, pour beaucoup relus, des livres d'auteurs choyés, grands auteurs, sublimes auteurs dans ma collection de la pléiade mais aussi et ailleurs des livres d'histoire, d'art, de sociologie, d'ethnographie - matière que j'adore -, des livres dédicacés Montherlant, Giono et quelques autres, des livres sur ma Provence, mon pays toulousain ou de contrées lointaines, des livres sur des tables, par terre, des livres de jeunesse pour des petites filles avides de lecture, des polars aussi - car j'aime les bonnes intrigues -, des BD sauvées des trois mille que je possédais, des livres cassés, reprisés, mal en point mais respirant encore.

Et puis des CD par centaines pratiquement tous classiques avec mon vieux compère Mozart dont, je crois, avoir presque la totalité de son œuvre.

Et puis des tableaux, des reproductions pour la plupart, mes deux "diplômes" un accessit dont je pense vous avoir déjà parlé et, ne vous moquez pas, celui du plus beau bébé d'Avignon obtenu en 1949 parce qu'évidemment ma mère était  belle.

Et des photos, des objets, des cochonneries sans valeurs qui côtoient des truc de rupin, mais des choses qui sont les pierres que j'ai ramassées tout au long de ma vie.

Et ma machine à café pour mes nuits d'insomnie, mon réfrigérateur chargé pour mes beuveries sobres, mes fauteuils inutiles, un canapé pour rêver et ma longue, longue planche bureau qui n'est au fond que le bateau que je prends à chaque fois que l'écrit m'emporte au-delà de mes murs.

 

Ce que je veux dire après cette énumération à la Prévert ( et je n'ai pas tout dit, me réservant l'intime) c'est que ce lieu est devenu pour moi une île au milieu d'un océan que je ne reconnais plus, une sorte de roc de survie, un ermitage planté chez les zoulous, mon fort Alamo, mon pays des merveilles, la porte d'Alice enfin quoi mon poumon sans lequel, comme tant et tant d'autres avant moi, grands écrivains ou humanistes floués, je me tirerais une balle dans la tête devant tant de conneries, tant de lâcheté et tant de flagorneries.

Et en face de moi, dans une petite niche au milieu de tant de connaissances, deux petits galets sont posés, deux trucs sans importance ramassés l'un au Saint-Gothard et l'autre du côté de la Camargue, deux mémoires du Rhône qui me rappellent toujours que l'érosion du temps n'est que le symbole du bruit et de la fureur de nos vies qui s'écoulent....



03/04/2018
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres