BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

91 - LA VIE MESURE UN METRE

Vous souvenez-vous de ce mètre de menuisier, tout en bois et repliable tous les 20 centimètres, accessoire que ces derniers plaçaient dans la poche latérale de leurs pantalons ?

C'est le symbole d'une vie.

Du moins de ma vie en quelque sorte.

 

Et réfléchissez, vous verrez que nous sommes quelques uns à avoir ce point commun.

 

Je suis à un âge où l'on porte un regard scrutateur sur les chemins parcourus, les aléas, les rencontres, les joies, les silences...Scrutateur mais aussi réfléchi pour ne pas  dire un tantinet curieux et étonné.

Avec une sorte d'amusement  je me suis rendu compte que ma vie mesurait un mètre et que j'en avais bouffé déjà bien plus de soixante centimètres !

Je me suis avisé également qu'à  chaque rupture de segment, c'est à dire à peu près tous les 20 centimètres ou tous les vingt ans si vous préférez, cela correspondait à un virage à 90° de mon existence, de mes choix et de mes engagements. Tous furent cruciaux, déterminants même et tous n'eurent aucun rapport les uns avec les autres comme si, vivant ma vie, j'avais décidé de vivre plusieurs vies.

En fait, quand on y réfléchit cela réduit notre plage d'existence à bien peu de choses !

Diantre il me reste à la louche une grosse trentaine de centimètres avant de comprendre le pourquoi du comment. Et encore je ne suis pas sûr d'avoir le bon état pour raisonner le moment venu !

Allons je me moque sans nul doute, je galèje, je pouffe mais quand même sous la dérision se cachent les faits.

J'ai passé les caps des 20,40,60 et à ces trois carrefours alors qu'il n'y avait nul poteaux indicateurs, pas la plus petite carte Michelin et encore moins de GPS, j'ai changé de route la fleur au fusil, confiant, volontaire et pour l'un d'entre eux un poil forcé. Je m'engageais à chaque fois certain de la rectitude du chemin quand, paf, vingt centimètres plus loin je virais de bord. Et comme c'est court 20 centimètres, comme ça tient bien dans le creux de la main, comme ça pèse rien au fond quand on les contemple perchés sur la fin de son troisième segment !

Même pas la longueur d'une belle truite vous vous rendez-compte !

 

Alors je me dis au fond c'est pas mal une vie d'un mètre, cela donne de la hauteur (!), cela permet surtout de nous ramener à ce que nous sommes, c'est à dire peu de choses par rapport à l'empilage du temps ! Et puis ça tient peu de place ce mètre une fois replié, ça prend juste de l'épaisseur et ça s'empile sans problèmes, formaté, cloisonné dans les lieux prévus à cet effet. Sans rire vous en connaissez vous des géants de la vie ? De ceux qui mesurent deux mètres, trois mètres, allons soyons fous, dix mètres ?

Comment ?

Vous dites ?

Ah le souvenir ? Oui peut-être le souvenir vous avez raison ! Le souvenir est certainement plus grand que l'être . D'ailleurs j'ai dans ma tête l'image de gens disparus depuis belle lurette et certains ne mesuraient même pas 70 centimètres, voire moins encore !

Comme quoi, mais cela vous le saviez déjà mes loustics, mais si, mais si voyons, ce n'est pas tant la longueur qui compte mais bel et bien la surface.

La surface ?

Mais oui, ce qui reste quand, disparaissant, vous avez basculé par-dessus la rampe, laissant derrière vous comme une impression de vide qui dure, dure, dure.....



11/10/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres