BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

144 - REMINISCENCE

Elle regarde par la fenêtre la neige qui tombe.

Le temps est un temps de cimetière, un temps de fond de mine où le plafond est si bas que l'on courbe la tête en sortant.

Pour elle, la neige n'embellit pas, elle recouvre, elle efface et, dans cette amnésie blanche elle se sent perdue comme si, ayant raté le coche, elle attendait encore qu'il repasse peut-être pour oser enfin ce qu'elle n'a jamais su faire.

Elle est dans l'âge ingrat, pas celui de la jeunesse mais bel et bien celui qui précède la véritable vieillesse et dans son corps qu'elle ne reconnaît plus elle ressent encore la douceur de ses baisers.

Il avait le regard, il avait les mots, il avait les gestes mais aussi et plus encore peut-être il avait cette force intérieure qui le rendait irrésistible.

Mais voilà, elle a résisté.

Et maintenant la neige recouvre la terre comme ses regrets recouvrent son âme.

 

Elle était mariée quand elle l'a rencontré.

Elle avait épousé un homme plus par raison que par amour même si, dans les premiers temps elle avait cru l'aimer. Ils avaient avancé à deux, puis avec les amis, les gosses, le travail, la vie quoi. Ils avaient construit, bâti, organisé une existence prévisible mais aussi sécurisante.

Ils avaient "réussi".

Cependant la vie n'est pas un long fleuve tranquille. On canalise, on protège les rives, on surveille le trop plein mais, un jour ou l'autre, il y a toujours une digue qui cède si l'on s'habitue à ne plus voir l'autre, si l'on croit que tout est acquis.

Les femmes ont des rêves qui les traversent et les hommes bien souvent les regardent s'éloigner sans comprendre que cela vient d'eux qui campent dans leur quotidien. Elles ont des cinémascopes dont elles ne connaissent par forcément la fin mais qui les maintiennent en "songe" loin des rites domestiques ou du travail extérieur..

Les habitudes s'étaient mises en place et chacun avait pris la sienne dans cette valse à l'envers, les anniversaires succédaient aux anniversaires, les mariages aux décès et les jours s'empilaient, inscrivant un peu plus des ridules aux coins des yeux fuyants. Et bien sûr leurs activités diverses leur donnaient l'occasion d'avoir un sujet à discuter, le soir à table, devant la télévision branchée en permanence.

 

Et puis un jour, un jour de tous les jours, un autre homme est entré dans sa vie de femme fidèle.

Ce fut un chambardement, une explosion des sens, une dérive de mots, de gestes mais aussi d'espoirs. Elle devenait Bovary, elle devenait une autre ou, du moins, elle redevenait ce qu'elle avait toujours espéré, attendu, imaginé, une femme rendue femme qui éclatait comme les pépites d'une grenade rouge sous les dents d'un ogre attentif et passionné.

Elle s'abandonna, elle découvrit l'incroyable, elle approcha le bonheur et enfouit ses scrupules dans les bras d'un autre, aimant  perdre sa raison dans la folie de ses rêves alors qu' elle  croyait être protégée des convulsions du corps mais aussi de son âme.

Ce fut un amour fou, un amour réciproque, mais quand il lui dit "on part", "on vit", "viens" elle se cabra, se hérissa, propulsée contre chacune des faces de sa conscience. Elle se figea dans l'immobilisme ne voulant pas laisser celui qui l'avait prise au risque de perdre celui qui la révélait. 

Alors, comme une voile blanche, de guerre lasse il franchit l'horizon.

 

La neige tombe encore sur un paysage de deuil et ses yeux égarés regardent sans voir la journée se finir.

Elle laisse basculer les plis du rideau qui tombent si bien à l'aplomb de la fenêtre et, dans la pièce ordonnée, tout est calme, à sa place, comme un petit musée  qu'elle a construit patiemment à force de ténacité.

Son mari va rentrer avec du bois pour le feu, il ne va pas la voir, il ne va pas la prendre dans ses bras, non juste un "il fait froid" pour briser le silence.

Alors elle éteindra sa boite à images, secouera sa tête des souvenirs trop forts et le bruit qu'elle fera plus tard dans sa cuisine couvrira les hurlements de sa tête.

 



07/12/2017
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres