BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

190 - LE PAYS VU DE MA LUCARNE

Je vieillis, c'est sûr je vieillis.

Je deviens con - je l'étais probablement avant - mais disons que je le suis un peu plus ou que j'atteins la côte d'alerte.

Je le sens bien le matin au réveil quand, ayant avalé mon thé puis mes deux cafés, mon jus d'orange et rebranché mes neurones, je parcours les infos du jour, enfin quoi de la nuit… je sens alors comme un agacement dans mon crâne et ma tête dodeline comme un lapin assis sur la plage arrière d'une voiture d'un mec qui part en vacances.

Et puis je pige plus rien en plus !

En fait ce n'est pas que je pige plus rien, c'est que j'ai l'impression d'avoir été transporté chez des fous, vous voyez bien que je vieillis car enfin si tel était le cas, vous ne seriez pas là !

Que voulez-vous je ne cesse de sauter comme un cabri sur ma chaise (non un fauteuil, à mon âge c'est un fauteuil) quand je lis, ébahi, la longue liste de conneries empilées par celles et ceux qui nous gouvernent.

D'un côté des mecs djihadistes qui nous auraient égorgés sans scrupules probablement recueillis chez nous sous prétexte qu'ils sont français. Grands dieux, avant, les traitres on les fusillait non ? Maintenant on les protège, on les chauffe, on les fait bouffer, on les incarcère manière de dire et on les libèrera avec quelques remises de peines au bout de quelques années...

Ailleurs c'est un Ministre qui dit : non, non, j'ai pas vu de flics casseurs de manifestants, non, non, y en a pas !

Plus loin un mec gardé en taule (bon il a buriné un CRS emporté par son élan - si, si - mais il s'est excusé le bougre !) quand un autre, se moquant d'une commission sénatoriale, cogneur avéré, conseiller fort écouté se tape voyages sur voyages, hôtels de luxe et copinages qui vont avec !

Jusqu'à la Jeanne Calment qui a berné deux fois son notaire c'est vous dire le monde dans lequel je me réveille !

 

Vous me direz : mon p'tit vieux c'est dans le cours des choses, et c'est vrai.

Quand je retiens une porte pour la personne qui me suit, c'est pas un sourire que j'ai, ce sont mille courbettes de remerciement tant la chose est devenue rare. Et que dire si je laisse passer une femme avant moi pour pénétrer dans un magasin, là elle me regarde étonnée se demandant s'il n'y a pas une anguille qui frétille sous roche !

Ou quand je dis bonjour, au revoir, merci, enfin quoi des mots qui étaient de tous les jours et qui ne se disent plus que le 30 février des années bissextiles.

Je ne vous parle pas de la conduite sur route, des queues à la boulangerie, des discussions sur les réseaux sociaux, du bon emploi du Bescherelles - je l'ai bien écrit ce truc ? Oui je l'ai bien écrit - ou des gens au restaurant coudes sur la table et couteaux rivés bien droits dans la main gauche comme si les convives avaient peur des premières lettres de ce mot pour que la suite qui le compose puisse avaler sa pitance.

 

Enfin quoi je ne reconnais plus rien, ne comprends plus rien et me retrouve au zoo sauf que dans ce cas-là c'est moi qui devrais être en cage en tant qu'espèce en voie de disparition.

Eh oui que voulez-vous, c'est ça le  "vieillissement", c'est être encore poli quand les autres vous traitent de nom d'oiseaux, c'est l'éducation, l'élégance d'accepter les idées inverses et l'ironie nécessaire à un bon équilibre intellectuel.

Evidemment, dans ce monde devenu interlope, je fais un peu figure, moi qui en suis encore au 22 à Asnières. Alors l'inter, même lope, vous comprenez que ça me dépasse un peu.

Et puis après tout, me dis-je, tu attiges, tu t'affliges, tu as le vertige de tes piges accumulées et tu ferais mieux de faire comme Candide et de t'occuper de ton jardinet fleuri.

Oui bon, c'est vrai que la cambrousse qui m'entoure a pas mal perdu de ses plumes d'antan, c'est simple quand je risque un œil pour voir ce qui se passe j'ai pas trop besoin de mettre des lunettes de soleil, je risque pas d'être ébloui !

C'est ainsi que va la vie moderne qui transforme les belles et fraîches rivières de montagne en torrents de boue aux effluves mortifères.

Et du coup, si, si, je l'ai vu aux "actualités", tout le monde porte un masque à gaz…

 



31/01/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres