BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

24 - JE SUIS UN INFIDELE

C'est usant les guerres de religion.

C'est de l'énergie perdue.

C'est une vie ratée.

 

Depuis que le monde est monde, les dirigeants - l'empereur à Rome, l'aristocratie foncière en Grèce, les pharaons égyptiens, les royautés, les princes, les nobles, les dictateurs, potentats et autres "guides" de pacotille, partout et ailleurs sur la terre, qu'ils soient mandchous, Henri IV, Isabelle la catholique, Atahualpa ou les présidents des républiques démocrates ou bananières - n'ont eu de cesse de maintenir leurs "administrés" sous l'opium de Dieux omniprésents, censeurs et rédempteurs.

Cela nous valut les pages "glorieuses" de l'histoire universelle car, toujours et partout, les hommes sont partis en guerre sous des bannières dorées, véritables icônes de représentations dites supérieures. Dieu dans chaque conquête reconnaitrait les siens n'est-ce pas !

Oui mais voilà, nous sommes au XXI ème siècle et je ne vois pas ce qui nous différencie des croisades de Tunis, de Jérusalem ou du Machu Pichu.

Si ce n'est le pétrole bien sûr.

Dans cette affaires nous sommes manipulés.

Les médias, nouvelle forme de pouvoir - je dirais même pouvoir ultime - nous brinquebalent à chaque "Une" avec comme fond de sauce la "liberté" de peuples qui ont de plus en plus tendance à s'agenouiller par terre pour atteindre le ciel.

Qu'on se comprenne bien, je ne suis pas là pour laisser des gens se faire laminer sous des ukases de dirigeant fous, ( enfin pas si fous que cela puisqu'ils sont tout de même bien fournis en or quatre étoiles ! ) mais qu'il est fatigant - et le mot est faible - d'entendre ici ou ailleurs quelque Dieu que ce soit porté au pinacle. Aujourd'hui plus rien ne se fait, ne se pense ou ne s'écrit sans qu'il y ait une référence à une pratique rituelle ou un dogme bien assis en opposition à un autre tout aussi conquérant.

L'homme est-il si infantile que de tous temps il ait eu ce besoin quasi maternel de biberonner des cierges ?

Un de mes vieux oncles me disait quand j'étais plus jeune qu'une religion est une secte qui a réussi. Remarquez chacun a la religion qu'il peut. En 68 elle était baba cool. Aujourd'hui elle est plutôt Ali Baba.

Alors soit. Nous sommes entourés de sectes, du Vatican à la Mecque, de l'animisme à l'hébraïsme sans parler bien sûr de la plus célèbre, je veux parler de la connerie qui, vous l'avez deviné - et planquez-vous - est devenue universelle !

Mais pourquoi avoir besoin de croire en quelque chose qui, obligatoirement, fera en sorte que l'on se tape sur la gueule ?

Il suffit de regarder un lever de soleil, de goûter le baiser d'une femme, d'entendre une cour d'école à la récré, d'écouter Mozart ou, tout simplement, de boire un vrai bon coup de bourgogne avec des gens que je vous espère de "qualité" pour comprendre que la vraie vie est là. Et pas dans quelque futur qui occulte le présent.

Décidément, nous avons le don de ne pas vivre notre vie.

Alors - et si vous me permettez  un petit conseil que je susurre à votre oreille (si, si, je susurre c'est sûr) - faîtes comme moi, le jour venu mourez vivant.



20/01/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres