BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

43 - CRAQUEMENTS DE VIE

Elle est seule dans sa maison.

Elle est seule et elle joue à vivre.

Elle sort, bouge, travaille, s'emploie partout, pour tout. Elle rencontre des hommes, puis des hommes encore, cherche à séduire, cherche chez eux le regard qui lui fera comprendre qu'elle est belle, qu'elle pourrait sur un claquement de doigt les mettre à genoux.

Elle n'en finit pas de régler des comptes avec eux, les attirant, les repoussant et, quelques fois, cédant parce que la chair n'est-ce pas, parce que rentrer seule la nuit quand tout le monde rit, parce qu'une épaule, n'importe quelle épaule au fond pourvu qu'elle soit mâle et qu'elle dise des mots d'amour, parce que, parce que, parce que...

J'en ai trop vu de ces femmes coincées par la vie dans ses engrenages de chair et de promesses masculines. Femmes mariées, seules, divorcées ou veuves et crevant d'espoir plus que du manque d'homme. Mais comme elles possèdent ce que tous les hommes recherchent elles partent à la guerre, un sourire crispé aux lèvres.

Et en face il y a les mecs, les couillus, ceux à qui on ne la fait pas, ceux qui l'ont longue, les savants du ventre, les cocus de demain.

Ils paradent dans la lumière des bastringues, des cafés ou des restaurants puis s'éteignent d'un coup, le coup tiré en ronflant du côté de la fenêtre fermée pendant que la princesse d'un soir attend et attend encore de grimper sur la montagne promise.

J'exagère ? Venez avec moi. Entrez dans les chaumières de la  France d'aujourd'hui et vous verrez un maelström de solitude dans les éclaboussures sonores des télés allumées.

Regardez-les  ces femmes, repeindre, retapisser, jardiner, téléphoner, cuisiner, critiquer l'œil rivé sur le téléphone ou le réseau de rencontres et puis s'asseoir enfin, s'avachir en réalité dans des fauteuils glauques couverts de poils de chat car c'est l'heure du journal de vingt heures.

Alors, pour que la tête s'envole, pour avoir cette impression, juste cette putain d'impression de vivre, pour qu'enfin, une fois. dans la semaine, une fois seulement, elles se donnent l'imagination d'avancer vers autres chose qu'une mort anonyme, elles  partent  seules à la conquête d'un Priape usé et défraichi. Le plus souvent elles se réunissent  en "bande", rient fort , boivent secs et se laissent toucher du ventre sous le prétexte d'un rock de Memphis. Chacun cherche à séduire, chacune prend la pose, le cul si possible cambré, les ongles faits et la jupe facile. Les mâles d'un côté et les femelles de l'autre, c'est la parade de Mickey, celle du samedi soir à coup de rendez-vous chez la coiffeuse ou de cravates trop étriquées dans des costumes élimés. Et puis c'est l'hallali quand les dernières heures défilent, c'est la chasse au quidam pour terminer la nuit, ce sont les promesses sous entendues et la sueur sous les aisselles.

Au matin c'est la déconfiture du maquillage et des organes, c'est la tristesse de s'être fourvoyées et l'amertume d'un café pris debout devant la fenêtre ouverte pour respirer autre chose qu'un après rasage de supermarché.

Ainsi bien souvent va la vie de celles qui, têtues, s'imaginent que les accordéons du bal joueront un jour cette marche nuptiale qu'elles espéraient toutes, enfant, quand elles jouaient à la poupée et qu'il fallait que les enfants restent sages parce que, justement, papa allait rentrer.

Vous ne me croyez-pas n'est-ce pas ? Vous pensez que l'imagination m'emporte ?

Si vous saviez le nombre d'histoires de ce genre qui m'ont été racontées !

Si vous saviez les petites tueries qui se produisent derrière les portes closes, les assassinats du quotidien, les renoncements cumulés pour finir, épuisées et seules avec la vie derrière soit.

Oui, combien j'en vois  le matin, quand il m'arrive d'aller boire un  café sur ma petite place provençale au parfum si entêtant, qui ont les yeux vides, les cheveux ramenés à la diable et qui se sont posées là avant d'aller bosser, la tête ailleurs, si loin.

Et seules.

Avec plein "d'amis". 

 



01/07/2015
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres