BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

6 - SEANCE DE DEDICACES

Je ne peux pas dire que je sois un fan des séances de dédicaces.

Peut-être  l'impression d'être un poisson rouge dans un bocal grossissant, ou bien une sorte de camelot qui surveille du coin de l'oeil le chaland qui s'attarde, votre livre dans la main, en soupesant ses chances de tomber enfin sur un bon roman. Et puis, dans ce genre de caravansérail, cette solitude du raconteur d'histoire est anachronique, habitué lui-même à être, dans l'ambiance monacale de son bureau, plus un coureur de fond aux douleurs multiples qu'un coureur de fonds à la main tendue.

Il n'en est pas moins vrai qu'échanger avec ses lecteurs est un véritable bonheur intense. Faut-il encore bien choisir la manifestation qui permettra ce genre de rencontres.

J'avais fait en son temps le Salon du livre de la Porte de Versailles puis enchaîné dans une petite librairie près d'Albi pour faire connaitre mon premier livre Anaïs ou le jardin revisité. Par la suite, pour les Pendus de Manosque je n'avais voulu faire qu'une séance dans un centre culturel de cette ville suite à des articles assez élogieux dans la presse et, croyez moi, après en avoir refuser un certain nombre ailleurs. Le plus dur ensuite fut de résister à la pression de mon éditeur qui, bien sûr, cherche à placer son poulain sur tous les terrains de combats. 

Ne croyez surtout pas que je me comporte comme une Diva n'en ayant ni les moyens ni le désir mais j'aime choisir et je tiens trop à ma liberté pour accepter de poser mes livres là où le premier risque est de se commettre. J'écris égoïstement pour me raconter des histoires et je suis heureux que ces histoires plaisent au plus grand nombre mais j'écris d'abord pour moi, suivi en cela par quelques troupes devenues pour certaines au fil du temps des critiques et des amis.

Néanmoins dans ce maelstrom littéraire, un salon à mes yeux - parmi d'autres évidemment que je ne connais pas - sort de l'ordinaire. Il s'agit de celui de l'Argentière la Bessée dans les Hautes Alpes, gros village à quelques kilomètres de Briançon et partagé dans ses envies d'escapades entre le massif des Ecrins et celui du Queyras. Le lieu est magique et grandiose. Il est aussi reculé et c'est justement ce qui m'attire.

Il faut bien comprendre que des gens qui viennent faire des kilomètres sur des routes de montagne un poil chahutées par l'hiver pour venir à ce genre de manifestation sont des passionnés de lecture, des hommes et des femmes exigeants, des lecteurs assidus, des critiques hors pair, des fous, des dingues de livres et ces gens là, non seulement je les recherche mais je les admire.

J'avais "fait" ce salon l'année dernière un peu poussé il est vrai par mon éditeur, seule entorse à mon principe. J'en étais revenu interloqué, bluffé devrais-je dire par la qualité non pas des auteurs présents mais bel et bien par le public, sérieux, attentif et curieux. Et cette année, c'est moi-même qui ai demandé à ma "maison mère" de participer. Comme quoi, voyez-vous, il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas...

Ainsi chers amis vous pourrez me retrouver le vendredi 1 août à partir de 9 heures dans ce salon à l'Argentière la Bessée où je dédicacerai mes livres. Il n'est, je crois, pas nécessaire que je vous en face un plan d'accès car il suffit de trouver l'église ou la cantine locale et vous serez à côté.

En fait c'est cela le bonheur des humbles, un bon livre, un peu d'esprit et pas mal de bouffe.

 

 



09/07/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres