BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

BLOG D'ANAÏS par Gérard CABANE

97 - FATUM

Si vous suivez mon blog depuis longtemps vous vous êtes certainement rendus compte d'une chose qui me poursuit, m'interpelle et , pour tout dire, ne cesse de hanter ma réflexion. Ne pensez pas que j'y passe mes jours et mes nuits mais elle est là, constante, insistante, et ce à chaque fois que je m'enfonce dans la vie d'une personne, généralement une femme car elles sont plus sensibles me semble-t-il à ce qui aurait pu être et n'a pas été.

Une sorte de quadrature du cercle si vous préférez.

Je veux parler de cet éternel "chabadabada" qui est la marque des rapports entre un homme et une femme.

Ce mot de chabadabada, qu'il m'arrive d'employer régulièrement, vient du film de Lelouch, "un homme et une femme" justement, film que j'avais vu à sa sortie il y a déjà tant d'années (1966) alors que j'avais tout juste dix-sept ans.

Et depuis ce film j'ai eu, malgré mon âge, un avant et j'ai eu  un après. Je veux dire qu'en sortant de la salle de cinéma j'ai regardé les couples différemment. J'ai compris, sans l'avoir vécu compte tenu de mes dix-sept ans, qu'il y avait toujours de secondes chances pour vivre l'Amour tel qu'on l'attend et tel qu'on l'espère, voire même d'autres opportunités pour autant que l'on sache oser.

Tous, toutes, enfin tous et toutes si nous avons cette élégance de l'Amour tel que je l'imagine, avons cherché l'absolu, l'éternel, le fusionnel.

Et la vie, bien sûr, s'est chargée la plupart du temps, sinon de nous démontrer le contraire, du moins de rabaisser nos prétentions en créant des liens avec des personnes, liens à qui nous attribuions le terme d'amour, confondant dans une existence bien réglée et somme toute sécurisante, les puissants élans de nos rêves d'osmose avec une habitude des jours mortifères, réalisant tardivement que l'amant, l'amour était devenu sinon l'ami du moins aussi attrayant qu'une pièce de lego.

Et cela dans le meilleur des cas.

Généralement, c'est chez la femme que j'ai rencontré la rupture, usée par les mensonges, les compromissions mais surtout, surtout par une sorte de lent étouffement.

J'ai tellement d'exemples, tellement de courages de femmes à citer !

Retenons celles qui, quel que soit l'âge, et d'ailleurs bien souvent ayant cet âge magnifique où se donner devient une dernière chance, osent après des années d'abstinence, retrouver des élans du cœur qu'elles s'étaient jurées de ne plus côtoyer, ou bien d'autres, plus jeunes qui quittent tout, au risque de dégradations matérielles mais qui préfèrent le mal vivre dans la gloire de leur solitude que le mal vivre avec un être jaloux, égoïste ou que sais-je, qui se laisse aller. D'autres encore qui, par une rencontre, un regard, une voix comprennent qu'il est temps de larguer les amarres et foncent, nez au vent, riches d'espoir et se surprenant à redevenir si jeunes.

Ce que je veux dire c'est que là où la plupart des hommes parlent de "hasard" les femmes répondent par la destinée, le Fatum si vous préférez.

En effet le destin est écrit mais le destin se force, s'encourage, se provoque et l'on doit pour se faire laisser toujours sa porte ouverte.

Ne confondons pas le hasard d'une rencontre dans la rue, d'un restaurant agréable ou d'un billet trouvé par terre avec le grand mouvement du Fatum attentif, joueur, prêt à l'action pour autant que nous-mêmes lui en laissons les moyens.

Il n'y a pas une vie mais plusieurs vies pour ceux qui osent et rien n'est pire que de mourir vivant sans l'espoir de mourir aimé, aimé jusqu'au bout, aimé comme on le rêvait, aimé comme on l'attendait et pas dans le bégaiement des jours assassins qui accumulent plus de rides dans notre imaginaire que sur notre corps.

Aimé comme on l'attendait ai-je écrit, oui, et pas comme on s'en contente car au fond, on a le Fatum que l'on mérite.

Voyez-vous nous avons la propension à vivre en ligne droite sans trop regarder les chemins qui nous croisent et c'est fou comme la majorité ne sait pas où est le clignotant.

C'est cela le Fatum, juste un clignotant.

Et pas la pédale de frein.

 

 



25/11/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres